• Subcribe to Our RSS Feed

Quelle alimentation pour mon lapin, cochon d’Inde, chinchilla, Octodon et rat ?

juin 30, 2013   //   by admin   //   NAC  //  No Comments

L’alimentation équilibrée est un facteur essentiel pour la bonne santé de votre rongeur. Une alimentation pauvre en fibres et/ou trop riche en protéines expose votre rongeur au surpoids mais aussi aux troubles digestifs (ralentissement puis arrêt de transit) et aux affections dentaires : 2 pathologies dominantes plus faciles à prévenir qu’à guérir !

1°) Alimentation du LAPIN :

A l’état sauvage, la base de l’alimentation repose sur de la verdure : foin, herbe, feuillage et végétaux.

Chez vous, à donner en quantité décroissante :

FOIN bien vert et non tassé, non poussiéreux et de bonne odeur, dans râtelier ou boule à foin (pour ne pas être souillé) et si possible à proximité du bac à litière (favorise la consommation de foin) à donner le matin tôt et fin d’après midi

végétaux verts, crus et lavés : laitue et chicorées, fenouil, céleri branche, fanes, blettes, brocolis

feuillages (framboisier et fraisier) et herbes aromatiques (persil, aneth, basilic)

tubercules en petite quantité : carottes, panais, topinambours, aubergines.

extrudés (pour les vitamines et minéraux) : 1 à 2 cuillère à soupe/kg matin et soir

fruits = friandises : pomme bananes, poire, abricots fruits rouges

Remarque 1 : les extrudés sont moins riches en sucre que les granulés et donc à préférer, ils ne constituent pas, à eux seul, une ration équilibrée.
Remarque 2 : la gamme Cunipic ® propose une alimentation complète assez proche de l’alimentation naturelle décrite ci-dessus. Des aliments ciblés pour la digestion, les troubles dentaires ou le surpoids sont aussi disponibles.

Remarque 3 : ne pas donner de pomme de terre, ni épluchures ni croutons de pain !

Remarque 4 : une diarrhée peut survenir suite à l’ingestion de végétaux si le lapin n’en a pas l’habitude et si son alimentation est carencée en fibres, une diète au foin pendant 48 heures suffit à la résoudre.

Toute transition alimentaire doit se faire sur 2 semaines, en introduisant les légumes en petite quantité et un par un et par semaine pour voir si votre lapin aime et s’il le digère.

Après l’achat d’un lapereau, il est conseillé d’attendre un mois avant d’introduire les légumes.

 

  2°) Alimentation du CHINCHILLA :

A l’état sauvage, la base de l’alimentation, très sèche, est constituée de racines, d’herbes, feuilles et écorces riche en fibre, en protéine et pauvre en graisse, eau et sucre.

Chez vous, à donner en quantité décroissante :

FOIN le plus épais possible (riche en fibres 20%) dans râtelier ou boule à foin à donner tard le soir

herbes séchées : orties, chardon, pissenlit et petites branches d’arbres (noisetier, mûrier, poirier, pommier..)

extrudés (pour les vitamines et minéraux) : 1 à 2 cuillère à café/kg matin et soir

 

Les végétaux frais et les fruits sont à donner de temps en temps seulement de même que les baies d’églantier.

A éviter : pommes séchées, raisins secs, amandes et noisettes.

A proscrire : mélange de graines et surtout tournesol et arachide

Remarque : l’Octodon ou Dègue du Chili, exposé au diabète sucré, consommera aussi principalement du foin, un peu de légumes et impérativement une cuillère à café d’extrudés et non de granulés.

 

3°) Alimentation du COCHON D’INDE :

A l’état sauvage, la base de l’alimentation est constituée de végétaux fibreux et de feuilles ligneuses, riche en fibre, en protéines et pauvre en graisse, eau et sucre.

Chez vous, à donner en quantité décroissante :

–       FOIN le plus épais possible (riche en fibres 20%) dans râtelier ou boule à foin à donner en permanence (1 à 2 fois le volume du corps de l’animal).

–       Légumes et fruits : poivrons, fenouil, cresson, épinards, céleri, carottes, endives, kiwi, fruits rouges, agrumes, fruits à noyaux, pomme et poire, basilic, menthe, plantain et orties. A donner le matin tôt et tard le soir.

–       Vitamine C buvable 10 mg/kg/j à donner directement dans la bouche

–       extrudés (pour les vitamines et minéraux) : 1 cuillère à soupe rase matin et soir à cacher dans le foin (20 % de protéines et 16 % de fibres).

Attention à la laitue, aux concombres et aux tomates qui peuvent engendrer fermentations digestives et ballonnements.

Remarque : la gamme Cunipic ® propose une alimentation complète assez proche de l’alimentation naturelle décrite ci-dessus. Des aliments ciblés pour la digestion, les troubles dentaires ou le surpoids sont aussi disponibles.

 

4°) Alimentation du RAT :

Omnivore, il doit consommer au moins 20 % de protéines ( 5 à 10 g d’extrudés/100g), des légumes et des fruits.

 

Si votre rongeur présente une baisse d’appétit, une mauvaise occlusion dentaire ou moins de crottes, penser à vérifier ou faire vérifier le bon équilibre de la ration alimentaire que vous lui proposez  !

Attention à l’insuffisance de fibres et à l’excès d’énergie !

Veillez aussi au rythme de distribution de l’aliment et à sa régularité !

Enfin le jeu en liberté (sous surveillance) stimulera son exercice physique !

Leave a comment