• Subcribe to Our RSS Feed
Browsing "Chat"

Connaître les particularités comportementales de votre chat pour vivre en harmonie avec lui.

sept 10, 2014   //   by admin   //   Chat  //  No Comments

Avez-vous déjà connu  un chat qui mangeait n’importe quoi même des objets non comestibles, qui ne savait rentrer en contact avec les humains que brutalement et qui, cerise sur le gâteau, serait en plus tombé par la fenêtre ? Ce chat pourrait être hyperactif.

Avez-vous déjà connu  un chaton trouvé, les yeux remplis de désespoir, au fin fond d’un garage, sauvé par un bon samaritain et qui, depuis, mène sa vie caché derrière les armoires ? Ce chat pourrait souffrir d’un syndrome de privation.

Avez-vous déjà connu  une chatte amoureuse de sa maitresse, sans cesse collée à elle ? Cette chatte pourrait souffrir d’une autonomopathie essentielle.

Avez-vous déjà connu  un chat qui gronde et agresse tout ce qui bouge ? Ce chat hyperviolent pourrait souffrir d’une aschézie.

Les troubles du comportement sont moins flagrants et souvent moins gênants que ceux du chien mais ils existent vraiment.

Pour les comprendre et les prévenir, rentrons dans le monde du chat  et soulignons ses particularités : Read More »

Votre chat a un souffle cardiaque, est-ce grave et que faire ?

mai 25, 2014   //   by admin   //   Chat  //  No Comments

A l’occasion d’une consultation vaccinale ou de tout autre consultation, votre vétérinaire vous a signalé la présence d’un souffle cardiaque, est-ce grave ?

 Impossible de conclure à la présence d’une maladie cardiaque sur la seule existence d’un souffle cardiaque à l’auscultation !

Read More »

La prise en charge du diabète sucré félin

avr 30, 2014   //   by admin   //   Chat  //  No Comments

Le diabète sucré est une des maladies endocriniennes les plus fréquentes chez le chat.

Le diabète du chat se caractérise par une hyperglycémie chronique (élévation du taux sanguin de sucre) et une glucosurie (sucre dans les urines) due à un déficit d’insuline (diminution de sécrétion) ou à son défaut d’action = insulinorésistance.
L’insuline est la seule hormone hypoglycémiante (qui fait baisser le taux de sucre dans le sang).
Elle est fabriquée par le pancréas, elle stimule la consommation du sucre sanguin par les muscles et elle empêche la fabrication de sucre dans le foie.

Le diabète peut aussi être secondaire à la prise de médicaments (corticoïde ou pilule contraceptive), à l’obésité (= cause d’insulinorésistance, 4 fois plus de risque de diabète chez un chat obèse), à une inflammation pancréatique et plus rarement à un déséquilibre hormonal. Read More »

Pourquoi vacciner tous les chats y compris les chats d’intérieur contre le typhus et le coryza ?

fév 12, 2014   //   by admin   //   Chat  //  No Comments

Tous les vaccins existant contre le typhus sont associés aux vaccins contre le coryza (Herpes virus et calicivirus) dans un même flacon,  il existe des vaccins vivants atténués et des vaccins inactivés.

Le typhus et la calicivirose se transmettent par contact indirect car les virus sont très résistants dans le milieu extérieur. Un chat d’intérieur sans contact avec d’autres congénères peut être infecté.

Ces vaccins contre le typhus et le coryza sont considérés comme ESSENTIELS  par tous les experts mondiaux.

Voyons les particularités de ces maladies qui, peuvent être graves, mortelles ou récidivantes faisant dans tous les cas appel à une prise en charge parfois lourde et onéreuse, non garantie de succès.

Read More »

PIF, coronavirus, comment faire la différence ?

jan 14, 2014   //   by admin   //   Chat  //  No Comments

Comment s’y reconnaître entre tous les coronavirus ?
Les coronavirus sont des petits virus à ARN. Il existe 2 variétés : les coronavirus à tropisme entéritique (CoEF) et ceux responsables de la PIF (CoPIF), dérivant des premiers par mutation.
Les premiers, peu pathogènes mais très contagieux et surtout transitoires, sont responsables d’infections générales :  diarrhées chez le chaton et souvent asymptomatiques chez l’adulte.
Les seconds, très pathogènes mais très peu contagieux sont responsables d’une maladie grave et mortelle.
Une infection par coronavirus ne signifie donc pas PIF !
Quels sont les risques pour votre chat selon son âge, son mode de vie et son passé de contracter un coronavirus ou de développer une PIF ? Read More »

Leucose féline, quelle prévention ? Comment vivre avec un chat FeLV séropositif ?

déc 12, 2013   //   by admin   //   Chat  //  No Comments

Le virus leucémogène félin (FeLV) est un rétrovirus dont le processus responsable du déclenchement et du déroulement de la maladie est complexe. Seuls les Félidés sont infectés actuellement, les lions d’Afrique et d’Asie semblent pour l’heure épargnés. C’est une infection mondiale. Aucune transmission du chat à l’homme n’est possible.

Le nombre de cas Français est passé de 16 % en 1990 à 1% en 2011 grâce à l’existence du dépistage et de la vaccination.
Mais la prévalence (nombre de cas) dépend des populations étudiées car, dans certaines collectivités sans mesures de prévention sanitaire, elle atteint 20 %.

Si la primo-infection se déroule classiquement dans la sphère oro-nasale avec une multiplication du virus dans les amygdales, le devenir du virus varie selon l’âge, la pression d’infection, le statut immunitaire et la virulence.
Le virus peut être rapidement maitrisé engendrant l’avortement de l’infection (20 à 30% des cas) ou, au contraire, proliférer de façon plus ou moins importante et plus ou moins rapide entrainant :
– une infection régressive (virémie transitoire de 3 à 6 semaines, maximum 16 semaines) pour 30 à 40% des cas,
– rarement une infection focale : mamelle, vessie, yeux (pour des chatons contaminés par leur mères)
– ou une infection progressive avec une virémie permanente et définitive pour environ 30 à 40% des cas. Ces chats constituent la principale source de contamination des autres chats. Leur espérance de vie est de 3 ans.
Les facteurs favorisant l’expression clinique sont aussi le jeune âge, la pression d’infection, le statut immunitaire du chat.
Les manifestations cliniques sont nombreuses, complexes et dépendantes de l’âge du chat au moment de l’infection (chatons très sensibles, chats âgés peu sensibles) et du sous-groupe de virus l’affectant. Read More »

Votre chat est atteint d’une MALADIE RENALE CHRONIQUE, quel suivi, utile à l’amélioration de sa qualité et de sa durée de vie, pouvez-vous mettre en place?

oct 17, 2013   //   by admin   //   Chat  //  No Comments

Depuis quelques temps, votre chat montrait un appétit capricieux, il sélectionnait ses mets favoris et en délaissait d’autres, il peut avoir perdu du poids si progressivement que cela est passé longtemps inaperçu. Il vomissait de temps à autre. Il faisait moins sa toilette et, moins actif, il dormait davantage. Vous changiez sa litière de plus en plus souvent car il urinait davantage et à un stade avancé, vous avez remarqué qu’il buvait davantage et que son pelage est désormais sec et négligé.

Que ce soit suite à un contrôle sanguin et urinaire de routine lors d’une visite vaccinale, à l’occasion d’un bilan pré-anesthésique, à l’occasion d’un bilan sanguin et urinaire d’exploration d’un amaigrissement et/ou de signes cliniques évoqués plus hauts, ou suite à une crise urémique aigue, votre vétérinaire a diagnostiqué une maladie rénale chronique chez votre chat, quelle surveillance efficace pouvez-vous faire à son retour à votre domicile ?

 

Read More »

Je palpe une boule sous le ventre de ma chatte, que faire ?

août 30, 2013   //   by admin   //   Chat  //  No Comments

Dans un premier temps, le brossage permet de vérifier qu’il ne s’agisse pas d’une bourre de poil, puis l’observation de votre chatte sur le dos (posé délicatement dans cette position avec de l’aide) permet de confirmer s’il s’agit bien d’une boule de chair et de la situer (mamelle droite ou gauche, premier au cinquième mamelon en partant du haut ou entre quels mamelons).

Le tissu mammaire de la chatte s’étend de l’ars (aisselle) à l’aine et se manifeste par 4 à 5 mamelons bien visibles.

Toute masse située sur cette ligne (sur ou entre les mamelons) doit faire penser à une tumeur mammaire et nécessite une évaluation par votre vétérinaire, il pourra la différencier d’un autre kyste (lipome) ou d’une hernie. (ombilicale =centrale vers le troisième mamelon ou inguinale sur le cinquième). Read More »

Pages :12»